Les arbres d’ornement du jardin

Les arbres d’ornement à feuillage caduc (les feuillus comme les appellent les professionnels) constituent le point de départ de toute implantation. Prévoyez soigneusement leur emplacement en tenant compte des dimensions qu’ils atteindront à l’état adulte.

N’oubliez pas que la ramure de beaucoup d’arbres couvre une superficie de 8 à 10 m de diamètre, souvent davantage, et que leur ombre s’étend sur une surface encore plus grande, rendant le terrain inutilisable pour certaines plantes. Ne les mettez pas trop près de la maison.

Vous seriez vite obligé de les déplacer ou de les élaguer fortement, ce qui nuit généralement à leur beauté. Faites attention à la proximité des canalisations qui risquent d’être bouchées ou endommagées par leurs puissantes racines.

Comment les choisir ?

Le nombre d’arbres dans un jardin est limité par la place. Vous devez donc effectuer votre choix avec beaucoup de soins, en tenant compte de votre goût mais aussi, et surtout, de votre terrain.

Les arbres d’ornement ne sont pas plantés pour quelques mois ou quelques années mais pour très longtemps. La plupart d’entre eux ne commencent d’ailleurs à avoir un intérêt décoratif ou utilitaire (salle d’ombre par exemple) avant une bonne dizaine d’années.

La nature du sol et du sous-sol a une grande importance. Les racines des arbres vont loin.

Ces végétaux ne prospèrent normalement que s’ils se trouvent dans un milieu qui leur est favorable. La correction, par la suite, devient impossible. Prenons l’exemple du saule pleureur. Il aime l’eau

Si vous le plantez dans un terrain sec, vous pouvez le faire prospérer normalement pendant les premières années en l’arrosant copieusement. Mais rapidement il prend de l’envergure et ses racines s’éloignent dans le sol. A partir d’un moment, il devient impossible de lui fournir l’eau qui lui est indispensable. Il se met alors à dépérir et vous n’y pouvez rien.

Autre exemple : le magnolia. Il craint le calcaire. Votre sol en contient mais vous tenez à cet arbre. Vous creusez un grand trou que vous remplissez de terre acide. Votre magnolia prospère correctement (à condition encore qu’il n’y ait pas trop d’infiltration d’eau calcaire) jusqu’à ce que ses racines atteignent la partie naturelle de votre terrain. C’est alors qu’il se met à jaunir et aucun remède ne peut véritablement le sauver.

Sous peine d’être rapidement déçu, choisissez vos arbres d’ornement en tenant compte du milieu où ils vont vivre. Voici quelques indications à ce sujet :

  • Se comportent bien en sol calcaire : aubépine, bouleau, catalpa, charme, cercis, cerisier à fleur, cytise, érable, sophora, sorbier et tilleul.
  • En sol argileux : bouleau, févier, frêne, saule, tilleul et tulipier.
  • En terrain sec : acacia, bouleau, cercis, févier, érable et sorbier.
  • Au bord de mer : acacia, bouleau, chêne vert, saule et sophora. En fait, bien peu d’arbres ou de plantes résistent s’ils se trouvent en prise directement au vent salé. Il leur faut une protection pour pouvoir prospérer normalement.

En ce qui concerne l’apport décoratif ou utilitaire, voici quelques renseignements pour vous guider :

  • Arbres à feuillage pourpre : acer (érable) schwedleri nigra, betula (bouleau) atropurpurea et prunus (prunier) pissardi nigra.
  • Arbres à feuillage panaché de jaune : acer (érable) negundo panaché.
  • Arbres pleureurs : bouleau pleureur, cerisier pleureur à fleurs, frêne pleureur, mûrier blanc pleureur, saule pleureur et sorbier des oiseaux pleureur.